Amélie Clergue Vaurès
Ayurveda - Kinésiologie - Etiomédecine
 

Cabinet Ayurveda, Kinésiologie & Etiomédecine à Paris 16

 
 

Les épices en fête

Alimentation et énergie

Introduction

La période des fêtes de fin d’année et l’apparition des marchés de Noël évoquent deux mets incontournables associés aux épices : le pain d’épices et le vin chaud. Ce n’est pas par hasard que la tradition, très vive dans les pays du nord et de l’ouest de l’Europe, perdure et s’étend. En France elle nous vient de l’est, surtout d’Alsace, et elle a gagné peu à peu tout le pays. Les épices d’hiver, chaudes, réconfortantes et douces, sont de toute évidence une aide efficace pour notre organisme, en particulier pour notre système digestif. Elles nous réchauffent ou nous rafraîchissent. Elles augmentent la saveur, l’odeur, la couleur de nos plats. Elles sont indispensables à la créativité culinaire et au bien-être.

Aromates, épices ou condiments ?

Quelques précisions tout d’abord. Avec lesquels assaisonne-t-on ? - Avec les trois !
Assaisonner signifie augmenter le goût, en modifiant soit les saveurs : le sucré, le salé, l’acide, l’amer, l’umami, le piquant ou l’astringent.
D’origine végétale (feuilles ou fleurs) les aromates donnent de l’odeur aux mets, exactement de l’arôme. Ex : persil, basilic, thym, etc.
D’origine végétale (feuilles, fleurs, graines, écorces, bulbes) les épices donnent du goût aux mets, elles apportent différentes composantes et pas seulement l’odeur. Ex : poivre, ail, gingembre, cumin, coriandre, aneth, cardamome, etc.
Les condiments sont des substances ou des préparations d’un goût prononcé utilisées pour donner du goût aux aliments. Ex : le sel, le sucre, la moutarde. Les épices et les aromates en font partie.
Certaines plantes sont classées dans les épices en graines et dans les aromates en feuilles fraîches.
Par la suite nous parlerons de manière globale sans les différencier.

Leurs bienfaits

Les épices sont bénéfiques pour de nombreuses raisons. Celles qui nous intéressent particulièrement en cette période sont leur effet harmonisant sur le système digestif et la sensation de satiété qu’elles procurent. En Ayurveda, on parle même d’antidote. Bien utilisées elles vont nous aider à passer la période festive sans problème. Elles nous protégeront des risques d’indigestion et nous aideront à bien vivre digestivement les fêtes.
Parmi les épices qui soutiennent la digestion une famille arrive en tête : celle des plantes apiacées ou ombellifères. On y trouve : le persil, le cerfeuil, le céleri, l’anis vert, le carvi, le cumin, le fenouil, l’angélique, l’aneth, la coriandre, etc
La plupart sont carminatives, c’est à dire qu’elles favorisent l’expulsion des gaz intestinaux tout en réduisant leur production. Elles aident à digérer les plats lourds et les légumineuses, ou les mauvaises associations d’aliments. Ex : le cerfeuil, l’anis vert, le fenouil, la coriandre, l’aneth, …
Réservons une place de choix au persil pour sa richesse en vitamine C, parce qu’il est anti-anémique, stimulant, diurétique et digestif. À utiliser avec générosité et régularité.
En plus des apiacées, la cardamome, l’anis étoilé, le gingembre, le curcuma, la cannelle, le fenugrec,… peuvent jouer de nombreux rôles pour faciliter la digestion.
Que ce soit au niveau des gaz, ballonnements ou aérophagie, au niveau de l’estomac, brûlures, aigreurs, crampes ou nausées, contre les parasites intestinaux ou les diarrhées, la constipation, il y a toujours des épices pour vous aider. Leur action bienfaitrice pour l’organisme se décline à l’infini. Ce sont de précieux adjuvants naturels pour soigner presque tous les maux légers.

Mais attention aux épices brûlantes comme les piments ou le poivre, en particulier pour le dosha Pitta. Elles contiennent de la capsaïcine stimulant du métabolisme qui permet de brûler plus rapidement les graisses, mais que tous les organismes ne supportent pas. C’est une question de dosage, d’accoutumance ou de constitution physique. 

En cette période de pandémie, les épices participent aussi au renforcement du système immunitaire notamment par leur richesse en vitamines, antioxydants et oligoéléments. En plus d’assurer une digestion équilibrée, certaines plantes ont des pouvoirs antibactériens, antiviraux ou antiseptiques comme par exemple le curcuma, le clou de girofle, la cardamome ainsi que le thym, le laurier, le romarin.

Mention spéciale à la cannelle qui, en plus de soulager les digestions difficiles, aide à lutter contre l’acidité du corps et a une action bénéfique sur la glycémie. Son goût lui permet de se substituer au sucre en donnant un faux-semblant de sucré et sa consommation améliore la résistance de l’organisme aux parasites.

Bien les utiliser

Apprenez à les connaître, sélectionnez vos préférées et faites vos mélanges à l’avance. Saupoudrez vos plats ou infusez-les. C’est un rituel à privilégier tout au long de la journée. Achetez-les biologiques et ne les conservez pas trop longtemps. N’hésitez pas à broyer vous-même les graines plutôt que de les acheter en poudre. Vos épices auront ainsi plus de prana, l’énergie vitale.
Pour le côté gustatif mettez-les en fin de cuisson, cela préservera leur arôme. Pour un bénéfice santé optimal, faites-les revenir dès le début dans l’huile ou le ghee chaud. Les possibilités d’usage des épices dites digestives sont illimitées. Intégrez-les dans vos habitudes culinaires, accoutumez-vous à les boire en infusion pour un ventre léger.

Quelques tisanes à adopter :

Pour activer les enzymes digestives, associez le gingembre et le citron et buvez-le au lever ou avant les repas.
Pour bien digérer, après le repas buvez par exemple, une infusion fenouil-cardamome-clou de girofle-poivre noir plutôt que du café. L’association coriandre-fenouil-cumin sera également efficace et agréable au goût.
Une infusion de fenouil ou d’aneth au dessert permettra d’éviter l’accumulation de gaz à l’origine des ballonnements et des flatulences.

Si le repas a été gras et lourd, la cardamome ou la cannelle vous aideront à brûler l’excès de graisse. N’oubliez pas le safran, reine des épices. Il a une action apaisante qui permet de diminuer les fringales. Il aide aussi à brûler les graisses en augmentant le métabolisme. Une eau de safran vous hydratera agréablement tout au long de la journée.

Épices et Ayurvéda

L’alimentation ayurvédique recommande d’équilibrer ses plats de manière à y trouver les six saveurs. Quand le compte n’y est pas, les épices sont là pour compléter.
Chacune d’elles possède une énergie qui contribue à équilibrer les doshas. Leur consommation doit être adaptée selon que l’on est Vata, Pitta ou Kapha et bien sûr en fonction de la saison.
Par temps chaud, on privilégie les épices plutôt rafraîchissantes : cardamome, coriandre, curcuma, cannelle, fenouil, gingembre qu’on associe à des aliments crus, aux saveurs amères, astringentes et douces.
Quand le froid arrive on remplace le fenouil et la coriandre par des épices chauffantes comme le cumin, les clous de girofle, la muscade qu’on associe à des aliments cuits et chauds aux saveurs douces, acides, salées.
On garde en tête quelques règles de base : refroidir son organisme en été, entretenir le feu digestif en hiver.
Leur grande diversité permet d’intégrer tour à tour à ses plats favoris celles que l’on préfère ou dont on a besoin.

En conclusion

En cette période de fin d’année, je vous offre pour terminer trois recettes gourmandes pour vous garder en bonne santé et en beauté :

  • une recette traditionnelle ayurvédique : le lait d’or. Il va vous aider à brûler les graisses, à détoxifier votre organisme et il est riche en antioxydants.
  • le lait noir dont le sésame assainira votre flore intestinale
  • le lait safrané qui vous détendra et vous permettra d’éviter les grignotages.

Je vous souhaites à vous et à vos proches de lumineuses fêtes de fin d'année. 


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.