Amélie Clergue Vaurès
Ayurveda & Kinésiologie
 

Cabinet Ayurveda & Kinésiologie à Paris 16

 
 

La méditation

Ayurvéda

Un excellent exercice à votre portée !

Introduction

La méditation est une technique pour apprendre à développer du calme, de l’équilibre, de la clarté dans notre esprit. Elle va nous entraîner à faire taire notre bavardage mental, à apaiser notre esprit. Elle va nous apprendre à rester calme et à chasser les pensées négatives. Notre esprit entraîné à méditer va peu à peu devenir capable de ne plus se laisser submerger par les émotions, de ne plus s’identifier aux pensées, de s’en désengager pour éviter le mal-être, le stress, les angoisses.

La méditation nous concerne tous. Elle ne nécessite aucune disposition particulière, aucun matériel, aucune ambiance ou position spéciale. C’est une source de présence à soi-même. On s’observe : ses pensées, ses sensations corporelles, ses émotions. C’est où et quand on veut. Êtes-vous curieux de découvrir cette technique de bien-être à la portée de tous ? Il n’y a rien de difficile à accomplir, juste être présent à soi-même pendant une durée choisie. C’est un outil de développement personnel, un véritable entraînement mental. Alors voyons ensemble ce que cela recouvre.

Mes conseils

Comment fait-on ?

Pour méditer, il faut tout d’abord décider de s’accorder un temps pour vivre un moment à soi, en toute intimité. On choisit ainsi d’apporter un peu de calme, d’équilibre et de sérénité dans le moment présent.

Quel moment ?

Il faut trouver le moment propice, à l’abri de l’agitation ambiante ou pas, le plus simple est d’écouter son corps et de le laisser choisir.
On peut méditer le matin pour bien débuter la journée, le soir pour évacuer les tensions et les soucis du jour, au travail pour refaire un plein d’énergie ou avant de se coucher pour mieux dormir. Avec la pratique, on peut aussi méditer dans les transports en commun ou au milieu de l’agitation en se créant une bulle d’isolement pour se recentrer.

Quelle position ?

Là aussi vous avez le choix : immobile ou en marchant. Pour méditer immobile, il faut choisir une posture dans laquelle on se sente bien ancré. Ce pourra être assis au sol en tailleur ou sur une chaise les pieds bien à plat, le dos bien droit, les mains posées sur les jambes confortablement, les yeux fermés ou mi ouverts ne fixant rien. Cette posture devra être maintenue sans bouger durant tout le temps de la méditation. Ne pas bouger ni les yeux ni le corps apaise le mental.

Quelle durée ?

Au début décidez d’une durée et essayez de maintenir votre position jusqu’à la fin.
Ne mettez pas la barre trop haut. N’allez pas trop vite : 10 ou 15 minutes sont un bon début. Dès que vous prendrez confiance vous pourrez allonger à 20 ou 30 minutes et choisir ensuite la durée qui vous convient le mieux.

Quelle fréquence ?

Quand vous avez trouvé le moment, la posture et la durée qui vous conviennent, vous allez devoir apprendre la constance pour obtenir des effets notables. Intégrez votre méditation à votre routine quotidienne comme n’importe quel autre exercice d’hygiène corporelle.
 
C’est comme une douche pour votre esprit ou une gymnastique qui le renforce. Vous devez faire preuve de régularité, les bénéfices viendront peu à peu. Il semble qu’un idéal pourrait être de 20 minutes par jour, mais il vaut mieux faire 10 min de façon quotidienne que 20 min de temps en temps.

Que fait-on ?

Il y a différentes techniques mais toutes ont les mêmes bases et le même but : assagir le mental pour relaxer le corps à l’aide de l’esprit.
Dès que vous êtes installés, vous descendez dans votre corps, votre attention est centrée sur lui. Vous l’observez passivement et avec bienveillance. Vous percevez ses zones de contact, certaines tensions, une démangeaison, etc. Vous ne bougez pas, vous inspirez, l’air entre dans vos poumons, vous expirez, il sort légèrement plus chaud. Votre respiration vous guide et vous rassemble. Vous entendez les bruits du lieu qui vous entoure, vous ne les nommez pas, vous ne les interprétez pas, vous les entendez. Ils sont là simplement dans votre moment présent. Des pensées arrivent, vous les laissez aller et venir sans les retenir. Vous revenez à votre respiration, à vos points d’appui.
Vous observez sans analyser ou juger, sans interpréter ni classifier, simplement vous laissez passer ces pensées et les émotions qui les accompagnent. Vous les accueillez comme elles sont. Ne cherchez pas à modifier quoi que ce soit. Ce n’est pas le moment, vous pouvez vous dire que ce sera pour plus tard, vous agirez si c’est dans vos moyens, sinon vous les laisserez exister. Si elles se font insistantes, vous revenez toujours à ce qui se passe ici et maintenant, vous respirez en conscience, l’air qui entre, qui sort, votre respiration qui devient plus fluide, lente, profonde, qui descend jusqu’à votre ventre. Se concentrer sur elle permet de lutter contre la dispersion des pensées. Vous devez être attentif, vous ne rêvez pas. Votre esprit n’est pas distrait. L’attention est la base essentielle. Vous êtes concentré sur votre corps et votre souffle. Votre but est d’atteindre un état d’éveil paradoxal, de non-pensée, qui est l’état méditatif. Cet état permet à l’esprit de s’apaiser et de se clarifier.
Vous allez apprendre le silence intérieur. Pour cela il faudra de la constance dans la pratique.
En fait, vingt minutes passent ainsi sans qu’on s’en rende compte. On ressort de ce moment complètement apaisé et serein.

Quels bénéfices ?

Dès les premières séances vous ressentez intérieurement du calme car vous soulagez votre esprit de son agitation quotidienne. Peu à peu par l’entraînement de l’attention à vous-même vous allez améliorer votre conscience personnelle et cela va vous donner une meilleure qualité de présence au monde. Avec l’expérience, les effets bénéfiques deviennent notables et importants. Grâce à l’entraînement du centre cérébral des émotions, vous allez améliorer votre santé mentale et physique, vos performances, votre vitalité. Capable de maîtriser vos sentiments, vous n’allez plus vous laisser emporter ou accabler par eux. Fini de ressasser sans fin les mêmes idées. Quand un sentiment ou une émotion survient, soit vous pouvez agir et vous décidez de le faire ; soit vous n’avez pas de pouvoir sur lui ou sur elle et vous les laissez être ce qu’ils sont, traverser votre corps sans les bloquer à l’intérieur, vous les acceptez et accueillez ce qu’ils ont à vous dire. Ainsi peu à peu vous allez mieux gérer votre stress et vous allez favoriser le lâcher-prise. Vous aurez gagné en flexibilité mentale et en créativité. En apprenant la régulation émotionnelle, vous allez ressentir du bien-être, vous allez pouvoir construire des relations positives et atteindre les objectifs souhaités. Peu à peu, en ouvrant votre conscience, vous allez trouver une sécurité intérieure, un apaisement profond et vous connecter à votre puissance interne.

En conclusion

Avec la méditation vous prenez conscience des mécanismes de passage des pensées dans votre flux de conscience et vous apprenez à ordonner ce flux. Vous musclez votre esprit pour qu’il puisse éliminer le désordre et retrouver le calme. Vous allez devenir capable de ne pas vous engager à corps perdu quand surgit un sentiment d’angoisse par exemple, de pouvoir vous en détacher. En méditant vous trouvez en vous les ressources pour échapper aux pressions, tout en restant actif et productif dans votre vie. Ça va vous rendre plus heureux, plus vivant, plus courageux.
C’est sûrement l’outil de développement personnel le plus simple à votre disposition. N’hésitez pas à le tester et à l’utiliser. Plus qu’un outil, cela va devenir petit à petit une vraie philosophie de vie

Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.