Amélie Clergue Vaurès
Ayurveda & Kinésiologie
 

Cabinet Ayurveda & Kinésiologie à Paris 16

 
 

L'eau (suite et fin)

Alimentation et énergie

Introduction

Quelle eau est-il préférable de consommer ?

L’eau en bouteille est-elle supérieure à celle du robinet ?
Il n’est pas facile de répondre à ces questions vu qu’à mon avis il n’existe pas de solution parfaite. Aussi je prends le parti de vous informer sur les options possibles afin de vous permettre de faire un choix en conscience.

 
Trois possibilités s’offrent à nous.

L’eau minérale ou l’eau de source

L’eau minérale ou l’eau de source sont d’origine souterraine. Elles ont été naturellement filtrées par la barrière géologique. La différence entre elles vient des normes auxquelles elles sont soumises.

L’eau minérale est une eau de source qui contient un taux fixe de minéraux et d’oligo-éléments. Sa composition doit rester stable dans le temps et identique dans toutes les bouteilles.

L’eau de source est soumise aux mêmes normes que l’eau du robinet et sa composition en minéraux est variable mais plus faible que celle des eaux minérales. Notez cependant que les minéraux apportés par l’eau ont une biodisponibilité faible et sont difficilement absorbés par l’organisme. 

C’est en consommant des fruits et des légumes qu’on réalise les meilleurs apports en minéraux mais aussi en eau d’une qualité optimale. L’organisme n’assimile bien que des minéraux issus des végétaux. L’eau est essentielle pour le nettoyage de l’organisme. Elle retient les déchets et les envoie au filtre rénal pour les évacuer. Trop chargée en minéraux elle ne pourra pas remplir son rôle purifiant.

Si on choisit cette option il faut privilégier une eau faiblement minéralisée qui ne produira pas d’effets indésirables. Une consommation régulière d’eau très minéralisée entartre l’organisme. C’est un facteur sclérosant qui entraîne un vieillissement prématuré.

Au surplus, l’eau embouteillée présente un inconvénient majeur : son coût écologique. L’industrie de cette eau utilise chaque année plus de 1,5 millions de tonnes de plastique (PET) et un cinquième seulement serait recyclé. De plus sa distribution est énergivore. De la source à la table, une bouteille d’eau parcourt en moyenne 300 km. D’après l’étude de la société suisse SSIGE, publiée en 2015, la charge écologique de l’eau en bouteille est 450 fois supérieure à celle de l’eau du robinet. En outre ces eaux ne sont pas à l’abri de la pollution due aux conditions de stockage ou à la contamination par des particules de plastiques issues de leur emballage.

L’eau du robinet

L’eau du robinet provient des nappes phréatiques souterraines (environ les 2/3) et des eaux de surface. Elle est rendue potable par des traitements chimiques de désinfection. Mais l’eau de surface est de plus en plus polluée par des substances rejetées par la société : résidus de médicaments individuels ou des hôpitaux, résidus des élevages industriels, pesticides, nitrates des cultures intensives, métaux lourds des canalisations, etc. L’eau est très contrôlée en France.
Grâce au chlore injecté sa pureté bactériologique est bonne mais sa pureté chimique reste douteuse. Et il n’existe pas de norme de qualité pour les résidus divers présents, certes à des doses infinitésimales, mais dont l’effet sur l’organisme est méconnu.
Si le goût de chlore vous dérange il suffit pour l’éliminer de laisser reposer l’eau du robinet dans une carafe au moins une heure avant de la boire, mais attention, vous n’aurez éliminé que le goût !
Le grand avantage de l’eau du robinet est sa charge écologique faible : elle ne génère pas de déchets et sa distribution ne brûle pas d’énergie. Aussi une dernière alternative consiste à filtrer l’eau du robinet afin d’améliorer sa pureté chimique et retenir les éventuels résidus indésirables.

L’eau du robinet filtrée

L’eau du robinet filtrée s’obtient par différents moyens et à différents prix.
  • Les carafes filtrantes : procédé le plus simple et le meilleur marché qui demande cependant de la rigueur d’utilisation. Des tests réalisés par Que Choisir ont montré qu’en usage domestique courant la pureté bactériologique de l’eau de la carafe était moins bonne que celle du robinet pour 31 familles testées. Les cartouches doivent être changées très régulièrement, l’eau filtrée consommée dans les 24h et conservée au réfrigérateur (mais rappelez-vous que l’eau froide diminue le feu digestif !). La carafe doit être vidée et rincée tous les jours pour éviter la prolifération des bactéries.
  • Les systèmes de filtration sur robinet ou sous évier avec différents filtres (charbon actif, sable, calcite, etc). Ils agissent sur le chlore, les métaux lourds, les pesticides et les impuretés. Suivant le type de cartouche ils peuvent aussi modifier le pH pour rendre l’eau plus alcaline. L’eau traverse une cartouche ou plusieurs selon les modèles. Ils ne modifient pas la minéralisation de l’eau, contrairement aux adoucisseurs et aux osmoseurs.
  • Les adoucisseurs d’eau agissent sur le calcaire, les ions calcium et magnésium sont permutés par des ions sodium. Excellent pour l’installation domestique et pour la peau mais pas pour la boisson car la teneur en sodium est élevée et dans le cas d’un mauvais entretien, il y a un risque de prolifération bactérienne. En général on conseille de garder une arrivée d’eau indépendante sur l’évier.
  • Les osmoseurs d’eau. On les branche sous l’évier sur l’arrivée d’eau. Ils fonctionnent en continu silencieusement. Ils retiennent les éléments nocifs : bactéries, polluants, métaux lourds, éléments indésirables. Si votre eau est très dure, on vous conseillera d’installer également un adoucisseur. Ils sont chers et consomment énormément d’eau, mais ce sont sûrement les plus efficaces à ce jour.
  • Les traitements aux ultraviolets réalisent la pureté bactériologique mais pas chimique : il n’y a plus de micro-organismes mais toujours des polluants. La désinfection de l’eau se fait sans produit chimique par irradiation au moyen d’une lampe spéciale. Le procédé est très efficace et en train de se développer.
  • Des solutions naturelles existent aussi : bâton de charbon actif végétal, perles de céramique ou graines de moringa. On immerge la solution de son choix dans une carafe d’eau, les particules nocives et les polluants sont attirés et retenus. Un entretien est nécessaire, il y a peu d’études scientifiques sur leur efficacité.

En conclusion

Il faudra donc faire un choix en connaissance de cause et selon ses moyens. Les systèmes qui permettent de filtrer l’eau du robinet semblent limiter les risques à condition de bien les utiliser. Ils paraissent être le meilleur choix pour les raisons de santé et les raisons écologiques. Une eau purifiée, avec un pH voisin de 6,8, rend possible une hydratation optimale, améliore la clarté mentale et les performances énergétiques. Elle réduit les inflammations et prévient les maladies en favorisant un meilleur système immunitaire. Chaque jour notre organisme dépense environ 2,5 litres d’eau pour ses fonctions vitales. Cette eau doit être remplacée, pour cela nous devons boire et boire la meilleure eau possible. À chacun de décider quelle est l’eau qu’il désire boire.

Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.