Amélie Clergue Vaurès
Ayurveda & Kinésiologie
 

Cabinet Ayurveda & Kinésiologie à Paris 16

 
 

Ayurvéda

Introduction

Savez-vous que votre rapport à votre cycle menstruel est essentiel pour vous ?
Vos règles, les voyez-vous comme une contrainte ?
Les aimez-vous ?
Les subissez-vous ?
En parlez-vous librement ou en langage codé ? 
Oui, tout peut changer !
Pour cela, il faut modifier votre regard sur votre cycle. Tout d’abord apprendre à le connaître pour comprendre ce qui se passe dans votre corps, ressentir les différentes phases, prendre conscience de l’état psychologique qui en dépend.

Définition

Le cycle menstruel est un ensemble de phénomènes physiologiques périodiques, le plus souvent mensuels.
On l’observe chez la femme en période d’activité génitale de la puberté à la ménopause.
Pendant chaque cycle le corps de la femme se prépare à une éventuelle fécondation.
La manifestation la plus visible du cycle est la menstruation, écoulement sanguin d’origine utérine, communément appelé règles. Cet écoulement sert à éliminer la muqueuse de l’endomètre préparée pour recevoir l’ovule.

Comprendre le cycle

Le cycle comprend deux phases principales séparées par l’ovulation :

  • La phase folliculaire, ou pré-ovulatoire, commence au premier jour des règles et va jusqu’au pic hormonal qui provoque l’ovulation.
  • La phase lutéale suit l’ovulation et se termine au jour précédant les règles
Deux hormones hypophysaires, l’hormone folliculostimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH), commandées par le cerveau, contrôlent l’activité des ovaires. Au début du cycle, stimulés par la FSH, les ovaires sécrètent des œstrogènes et des follicules ovariens commencent à mûrir. Quelques jours avant l’ovulation la sécrétion de LH s’enclenche et atteint rapidement un taux élevé qui provoque l’ovulation : un follicule se rompt et expulse dans la trompe un ovocyte qui migre vers l’utérus où il va attendre d’être fécondé. Le follicule rompu a une durée de vie limitée. Il se transforme en une glande, le corps jaune, qui sécrète de la progestérone. Sous son effet le cerveau va ralentir la sécrétion de FSH et de LH. À ce stade du cycle, la phase lutéale, la sécrétion d’œstrogènes des ovaires diminue tandis qu’augmente celle de progestérone. Cette dernière sera dominante vers le milieu de la phase lutéale. Ces sécrétions hormonales vont préparer la membrane de l’utérus, l’endomètre, pour la nidation du futur embryon. En l’absence de fécondation le taux des deux hormones chute progressivement et la menstruation survient pour évacuer ce qui n’a plus d’utilité. Le cycle recommence.
Si l’ovule est fécondé, un embryon va se développer, les règles et la chute des taux hormonaux n’auront pas lieu. Une grossesse commence.

Hormones et état psychologique

Les hormones féminines ont la particularité de fluctuer au cours du cycle. Ces montagnes russes hormonales ont des retentissements sur l’humeur et l’état mental des femmes. De plus elles pilotent leur libido.
 
Ces hormones sont les œstrogènes et la progestérone. Elles sont principalement produites par les ovaires. Elles se complètent et assurent la coordination du cycle féminin. 
Les œstrogènes sont les hormones féminisantes.
 
Elles sont tonifiantes, elles renforcent la mémoire, les os, et donnent de l’optimisme. En début de cycle elles rendent les femmes empathiques et plus imaginatives. Quand leur taux est élevé elles induisent la production de sérotonine, hormone du bien-être et de la sérénité. Elles galvanisent le désir sexuel qui est maximal aux alentours de l’ovulation.
La progestérone est produite après l’ovulation et son rôle principal est d’aider à épaissir la muqueuse utérine. Elle prépare le corps à la grossesse en créant un environnement propice à la croissance d’un potentiel embryon. Elle a un effet anxiolytique qui apaise, aide à s’endormir mais qui fait baisser la libido.

Au début des règles, tous les taux hormonaux sont bas, votre énergie et votre désir sexuel aussi. Vous pouvez donc vous sentir faible, irritable, apeurée. Alors ne culpabilisez pas, lâchez prise, ressourcez-vous pour mieux recommencer.

Mais peu à peu les taux d’œstrogènes remontent vers un sommet, votre énergie et votre désir sexuel aussi. Vous êtes dans une dynamique de remise en mouvement, d’embellissement, de séduction. C’est le moment heureux du cycle. Profitez-en pour entreprendre, pour prendre des décisions.

Ensuite, les hormones du cerveau déclenchent l’ovulation, les œstrogènes sont au maximum mais leur prochaine baisse ne va pas tarder. Vous êtes au mieux de votre forme, vous vous sentez irrésistible, rayonnante. Un sentiment de plénitude vous envahit, vous êtes en totale empathie avec votre entourage. Exploitez cette période de procréation pour développer votre énergie créative.

Après l’ovulation la production des œstrogènes baisse tandis que celle de progestérone se met à monter régulièrement jusqu’à surpasser le taux d’œstrogènes puis atteindre un sommet vers le milieu de la phase lutéale. Votre humeur change : instabilité émotionnelle, tristesse, voire hargne. Votre bonne volonté a chuté avec les taux d’œstrogènes. Mettez à profit ce moment pour faire un inventaire psychologique, pour planifier une nouvelle organisation, un nouveau départ. Il faut prendre du temps pour soi et se faire plaisir pour passer au mieux ce moment difficile.

Qu’en dit l’Ayurvéda ?

En Ayurvéda, la base de l’équilibre mental et physique est l’équilibre des doshas. Chaque partie du cycle menstruel est dominée par un dosha : Vata pendant la phase de desquamation des règles, Kapha pendant la suite de la phase de prolifération jusqu’à l’ovulation et enfin Pitta pendant les phases de transformation et de sécrétion glandulaires, de l’ovulation jusqu'au début du flux menstruel. 
Pour l’Ayurvéda, l’humain est étroitement lié à la Nature et au Cosmos. L’énergie féminine est associée à la Lune et la masculine au Soleil. L’Ayurvéda met en correspondance le cycle féminin avec le cycle de la Lune mais aussi avec celui des saisons. Cet alignement avec notre environnement aide à mieux comprendre les phases du cycle.

          Le cycle féminin commence au premier jour des règles, correspondant à la nouvelle Lune. La semaine des règles est sous l’influence de Vata, énergie du mouvement et donc de l’évacuation. On peut ressentir de la fatigue, du froid, des douleurs, un manque d’énergie. C’est comme l’hiver du cycle. Il faudra privilégier des activités douces et régulières, sans forcer. Elles vont aider à équilibrer Vata. Par exemple, la marche sera bénéfique car elle stimule la circulation sanguine et apaise l’esprit. On essaiera d’éviter tout stress supplémentaire qui risquerait d’aggraver Vata. On aura une alimentation nutritive avec des aliments cuits, chauds, nourrissants et onctueux, en particulier des légumes racines pour travailler l’ancrage.

 

          Après les règles, lors de la reconstruction utérine et du développement folliculaire, c’est l’énergie de Kapha qui augmente avec le taux d’œstrogènes : force, solidité, construction, endurance. L’énergie monte en nous comme la sève au printemps. On est en Lune croissante. C’est le moment de l’action car si on laisse Kapha s’aggraver on risque de s’empâter. On va profiter de cette énergie pour faire du sport, entreprendre des projets, prendre des décisions. On devra privilégier une alimentation légère avec des aliments chauffants et dynamisants.
            L’ovulation correspond à une poussée du prana, l’énergie vitale. Elle est associée à la pleine Lune ou à l’été du cycle des saisons.

            Après l’ovulation, Pitta prend les rênes. Son énergie de transformation est responsable de la production des hormones. On a toujours beaucoup d’énergie avec maintenant plus de sensibilité émotionnelle. Il va falloir canaliser cette énergie en gardant en tête qu’elle est provisoire. Dans le cycle des saisons, on est en automne et dans celui de la Lune, c’est la phase décroissante. L’alimentation devra être calmante et rafraîchissante. On évitera les aliments piquants et chauffants pour ne pas nourrir agni, le feu, et éviter la colère qui peut sourdre.

          Sur la fin de cette période, on reconnaît l’interaction de Vata avec Pitta avant que Vata ne prenne le dessus. On va alterner des pics d’énergie et des coups de barre. Il va falloir accepter de se reposer jusqu'au prochain regain d’énergie. On sera d’autant plus performante qu’on aura accepté ce repos. C’est la période prémenstruelle qui est clôturée par l’arrivée des règles et qui peut être difficile à vivre. Attention à ne pas céder aux envies de sucré et aux fringales de compensation. Il faudra ralentir le rythme, se consacrer du temps pour mieux se connaître, prendre soin de son corps physique et spirituel.

          En Ayurvéda, la menstruation est considérée comme une opportunité régulière de purification et de détoxification complète de l’organisme. Elle contribue à rajeunir le corps. Pour un organisme en équilibre, le cycle est facile, léger, régulier, sans troubles émotionnels importants et sans douleurs prémenstruelles ou pendant les règles. Mais toutes les femmes ne sont pas égales face à leur cycle. Les troubles physiques ou psychologiques forts sont le signe d’une perturbation de l’organisme. Il faut les prendre en compte et faire le nécessaire pour retrouver l’équilibre. La compréhension de la fonction particulière de chaque dosha pendant le cycle est importante.
            Mise en relation avec la constitution personnelle elle permet d’atteindre un meilleur équilibre physique, mental et émotionnel. 
            Le cycle menstruel est un don de la nature fait aux femmes. 
        C’est un maître interne qui les rend successivement rêveuses, intuitives, dynamiques, enthousiastes, extraverties, empathiques, créatrices, sensibles, paisibles, etc

Articles similaires

Derniers articles

Catégories

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.