Amélie Clergue Vaurès
Ayurveda - Kinésiologie - Etiomédecine
 

Cabinet Ayurveda, Kinésiologie & Etiomédecine à Paris 16

 
 

Désir d'enfant, Et si le terrain était une des clés ?

Fertilité

Le désir d’enfant, il se prépare !

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, une grossesse se prépare idéalement bien avant la conception pour madame, mais aussi pour monsieur !
Tout couple a aujourd’hui bien en tête qu’il faut que la femme arrête toute contraception quelques mois avant de commencer à essayer de concevoir. La plupart des femmes savent également qu’il est important de commencer une supplémentation en acide folique… mais savez-vous tout ce que vous pourriez mettre en œuvre concrètement dans votre quotidien et qui aurait un impact sur votre fertilité ?

Le terrain, c’est quoi ?

On parle aujourd’hui énormément de l’importance du terrain. Mais qu’entend-t-on exactement par là ?
Le terme vient du latin terrenum qui signifie : fait de terre.
En ayurveda, c’est le terreau sur lequel on fait pousser les choses, la matière à modeler afin d’arriver à faire germer, grandir et circuler la vie. C’est là que la notion de terrain apparaît. Comme on travaille le sol en agriculture, on soigne le corps, on le nettoie, on le nourrit, on l’hydrate afin qu’il soit le plus sain et le plus fécond possible.

L'héritage?

À la naissance on hérite d’un bagage avec des avantages et des déficiences. Plus on le connaît, plus on est à même de le changer en modifiant ses habitudes de vie afin de sortir des problèmes potentiels de comportement héréditaire.

L’épigénétique étudie les changements dans l’activité des gènes. On hérite d’un patrimoine de 46 chromosomes contenant environ 25000 gènes. Chaque cellule contient ce patrimoine et a la même information, mais elle n’en fait pas le même usage. L’expression des gènes peut changer sans que la séquence d’ADN change. Face aux signaux reçus de son environnement la cellule se spécialise ou ajuste son activité à la situation. Ces changements sont transmissibles lors des divisions cellulaires mais pas irréversibles. Parfois la modification disparaît, parfois elle persiste après la disparition du signal.

Cette science montre qu’il existe la possibilité d’influer sur ses propres paramètres biologiques, psychologiques et énergétiques, c’est à dire sur ce qui nous rend unique.

Modifier, comment ?

 

On ne peut pas changer notre patrimoine génétique, il peut être un cadeau ou un fardeau. Mais mieux on le connaît et mieux on le vit. Un premier pas est de rechercher dans la part d’hérédité celle qui est irréversible, l’ADN, et celle qui ne l’est pas car liée à des comportements transmis (par l’hygiène de vie par exemple). Quand on a compris cela, on peut décider d’agir sur ce qu’on peut modifier : les ressources, l’immunité, l’état d’esprit, en un mot le terrain.
L’ayurveda accompagne le couple, et plus particulièrement la femme, pendant la période de procréation : conception, grossesse, accouchement, post-partum. Il va apprendre à améliorer ce terrain, à développer les forces et à minimiser ou dédramatiser les faiblesses en adaptant l’alimentation et l’hygiène de vie. Il va aussi aider les couples qui n’arrive pas à combler leur désir d’enfant.

La fertilité, la nidation et le développement de l’embryon sont influencés par l’alimentation et l’hygiène de vie. On va donc privilégier les produits naturels, biologiques, non transformés ou bruts, locaux et de saison en les adaptant au dosha de chacun tout en respectant l’équilibre des saveurs.
On adaptera ainsi individuellement une alimentation et une hygiène de vie pour favoriser la procréation chez les deux membres du couple.
Pour cela des habitudes vont devoir être changées, parfois beaucoup. Si l’on veut que le patient les mette en pratique, il va falloir qu’il les comprenne pour ensuite pouvoir les accepter et surtout les intégrer. Il va donc falloir travailler sur des notions de plaisir, mais du plaisir qui sera de nouveau sattvique, procurant bien-être et harmonie, pour que la personne ne retourne pas vers ses anciens plaisirs qui étaient tamasiques, créateurs d’ama ou de toxines. Il faut lui apprendre d’autres possibilités de bien-être et de plaisir

Conclusion

Prendre conscience de l’importance du terrain pour sa fertilité, sa vitalité et sa santé, c’est un cadeau que l’on se fait pour toute la vie.


Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.