Amélie Clergue Vaurès
Ayurveda & Kinésiologie
 

Cabinet Ayurveda & Kinésiologie à Paris 16

 
 

Louise après un parcours en finance, est revenue à ses premières amours: l’entreprenariat , la liberté et un mode de vie sain, sans gluten et gourmand. Ensemble, nous avons développé des recettes avec les préparations Maison Loüno qui s’inscrivent dans l’Ayurveda. Aujourd’hui, Louise a répondu à mes questions sur son parcours ainsi que sur la photo, son coté créatif, entrepreneurial et bien sur, vous découvrirez tout sur Maison Loüno !

Bonne lecture !

Quel est ton parcours ?

J’ai grandi à Lyon avec une culture et des valeurs danoises très fortes, inculquées par mes parents. Mon parcours académique a été assez classique : Bac S, prépa HEC, école de commerce EM LYON, puis stage à Londres chez Stella McCartney en communication, d’autres en finance/entrepreneuriat, pour finalement travailler 5 ans en finance (transactions services) avant de commencer Maison Loüno.

A la sortie de l’école j’avais déjà bossé 1 an sur l’ouverture d’une cantine / bakery sans gluten à Paris. L’idée est née en 2011 car le sans sans gluten n’était pas développé en France à ce moment-là. On savait à peine ce que c’était. Comme j’avais découvert quelques années avant que j’étais intolérante au gluten, je me suis dit qu’il fallait absolument proposer une alternative. Finalement mon projet ne s’est pas fait pour plein de raisons et aujourd’hui je n’en suis pas mécontente. J’ai gardé le blog de recettes et lifestyle que j’avais lancé dans ce cadre, quelques jobs de photo culinaire, et je suis partie bosser en finance pendant 5 ans. Je voulais mûrir mon projet et mettre des sous de côté. J’ai toujours eu en tête de devenir indépendante pour être libre dans ma prise de décisions, et pour pouvoir combiner à ma façon mes différentes passions pour la food, le bien-être, la photo, le design, l’expression artistique, l’entrepreneuriat...

Cette volonté de combiner le créatif avec le rationnel est aussi lié à mon parcours. En parallèle de l’école du CE1 à la 3ème, j’étais dans une école artistique, le chœur d’enfants de l’Opéra de Lyon. Chaque semaine, on avait 20h de cours de solfège, piano, chant, danse, expression corporelle, des concerts… en plus des maths et de la géo. Donc j’ai grandi en apportant autant d’importance aux théorèmes de maths qu’à l’expression artistique.

J’ai grandi à Lyon avec une culture et des valeurs danoises très fortes, inculquées par mes parents. Mon parcours académique a été assez classique : Bac S, prépa HEC, école de commerce EM LYON, puis stage à Londres chez Stella McCartney en communication, d’autres en finance/entrepreneuriat, pour finalement travailler 5 ans en finance (transactions services) avant de commencer Maison Loüno.

Comment es-tu arrivée à la création de Maison Loüno?

Dans mon boulot précédent, je vivais assez le mal cette pression permanente (parfois non justifié). C’est là que j’ai découvert les adaptogènes pour m’aider à gérer le stress, et que j’ai commencé à développer une recette de pain pour mon petit déjeuner, me permettant de tenir des matinées intenses, sans avoir de coup de barre à 10h. J’ai testé plusieurs recettes et puis j’ai adapté à ma sauce pour que 6 mois plus tard, je trouve enfin ma recette de pain morgenbrød. J’ai booké un stand sur un pop up de Noël dans le Marais pour voir si ma recette et l’idée des préparations pouvaient plaire à d’autres que mon entourage. Au final j’ai tout vendu, pris des commandes pour le mois d’après et j’ai donné mon premier rendez-vous en ligne sur maisonlouno.fr le 4 février 2018 !

Qu’est-ce que le concept des préparations MAISON LOUNO ?

Je suis danoise d’origine et intolérante au gluten, donc le bon pain noir aux graines hyper gourmand, nutritif et rassasiant comme le rugbrød scandinave ou allemand, me manquait beaucoup. C’est ce que je voulais retrouver avec cette préparation. Quelque chose de sain, facile à faire et qui me nourrisse au sens premier. J’ai ensuite dérivée la recette pour avoir des préparations sucrées avec des fruits (raisin, dattes medjool) pour les pauses gourmandes.

Mon approche du bien-être est holistique, car l’alimentation joue un rôle primordial sur mon bien-être, mais pas que. J’ai découvert que la qualité de mon sommeil, le plaisir (!), le mouvement (sport), les personnes de qui je m’entoure, la qualité de mes pensées (sur laquelle joue la méditation) etc. sont tous des facteurs importants pour ne pas être sur la pente descendante. Chacun doit trouver son équilibre personnel en les prenant en compte.

 

Après avoir trouvé cet équilibre holistique pour être en bonne santé, certains rituels et gestes peuvent nous aider à passer à l’étape supérieure et atteindre ou s’approcher du moins de notre plein potentiel. C’est aussi dans ce cadre que nous introduisons les adaptogènes, qui jouent d’ailleurs sur les deux tableaux, car certains permettent par exemple de réguler l’équilibre hormonal ou booster les défenses immunitaires, utiles pour les changements de saison.

FOOD

Que représente la cuisine pour toi ?

C’est un moment de partage, de convivialité et un moment énergisant, où l’on prend plaisir à manger, où l’on prend soin de son corps. Quand je pense à la cuisine, je pense aux grands repas de famille à la campagne chez mes parents, où mon père et moi nous disputons amicalement sur la meilleure manière de préparer les légumes, pour ensuite tous se réunir autour d’une belle table où rien n’est plus important que ce moment partagé tous les 6.

Qui a eu un impact sur ta manière de cuisiner aujourd’hui ?

Mon père, ma grand-mère et ma mère.

Mon père m’a appris à tout faire maison depuis le plus jeune âge. Bon ça n’a pas toujours été facile de cuisiner à ses côtés car il est hautement perfectionniste, donc fallait pas se rater ! Mais j’ai appris les techniques à utiliser pour cuisiner et surtout à toujours faire quelque chose de bon et gourmand.

 

Ma grand-mère m’a introduit l’idée de cuisiner pour nourrir son corps. Toujours choisir l’agriculture biologique pour éviter de polluer son corps et la planète avec des pesticides dont ils n’arrivent pas à se débarrasser, et utiliser ce que la nature nous donne pour cuisiner.

 

Ma mère m’a introduit l’alimentation intuitive (intuitive eating) : nous sommes tous différents et notre corps a les réponses à nos questions (que dois-je manger ? est-ce que cet ingrédient est bon pour moi ?). C’est grâce à elle que j’ai appris, qu’on a tous des besoins différents, selon nos natures, mais aussi la période de l’année, de la journée, notre âge, etc.

As-tu un petit déjeuner de prédilection ?

Une tartine de morgenbrød toasté avec une couche de beurre demi-sel, des œufs mollets sel poivre, une théière remplie de Earl grey et/ou un latte cacao au cordyceps et à la maca !

VIE INTÉRIEURE

As-tu des routines ou exercices qui te permettent de lutter contre le stress et maintenir ton énergie ?

Les adaptogènes m’aident vraiment beaucoup. La méditation, mon flow matinal de yoga, la respiration profonde avec le ventre, penser que « all happens for a reason » et faire des breaks !

Globalement maintenant que j’ai trouvé ma voie, que je suis lancée, et que j’ai retrouvé ma santé après de nombreuses années assez compliquées, je me dis que le reste est secondaire, on trouvera toujours une solution !

As-tu des mantras ou courtes phrases que tu répètes régulièrement, qui te renforcent et t'aident à garder le cap ?

Face à une mauvaise nouvelle qu’on ne peut pas changer, je me dis « ok là on ne peut rien y faire, comment on avance à partir d’ici ? Now what ?». Je coupe les sentiments et je me mets en mode rationnel, car les pensées de peur, de tristesse apparaissent quand on est en déséquilibre, fatiguée ou après avoir mangé trop de sucres rapides par exemple. Ils n’apportent rien de bon. L’action rationnelle et l’optimisme eux, débloquent les situations.

 

Sur mon mur au-dessus de mon bureau sont affichés les mots « Patience, persistence, perseverance ». Je ne suis pas la personne la plus patiente au monde, donc ça m’aide beaucoup aussi !

Un livre / film / une personne qui t'aide ou t’a aidé dans ton épanouissement personnel ?

J’ai commencé à lire les livres de Louise Hay au lycée, qui sont vraiment une bonne introduction en la matière. Ces dernières années, j’ai adoré lire les livres de Christophe André, notamment Imparfaits, libres et heureux, ou

The subtle art of not giving a fuck, de Mark Manson

Le travail de Lacy Philips à travers ses workshops To be Magnetic


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.